Laboureur de bohême

Laboureur de bohême – Dialogue avec la mort

Révolté, inconsolable, incapable de supporter ce qu’il considère comme une injustice, un Laboureur en deuil s’engage dans un duel verbal contre la Mort.

Texte Johannes von Tepl
Mise en scène Simone Audemars
Dramaturgie Eva Faerber
Scénographie Roland Deville l Costumes Coralie Chauvin Maquillage Katrine Zingg
Lumières et Vidéo  Yann Becker l Son  Michel Zürcher
Régie générale Dorian Nahoun l Auditrice Zoé Lemonier
Administration  Nathalie Hellen | Johanna Etchecopar
Jeu Hélène Firla | Michel Voïta
Production L’Organon.
Coproduction Cie FOR |Théâtre La Grange de Dorigny-Unil | Oriental-Vevey
Soutiens financiers Ernst Göhner Stiftung l Loterie Romande | Fondation Leenaards l Fondation MPAP61 | Corodis | Ville de Ferney-Voltaire
Création soutenue par la Ville de Ferney-Voltaire et programmée dans le cadre de la Saison Voltaire

Le texte a été écrit il y a plus de six-cents ans, en 1401. Il nous parvient aujourd’hui sans avoir rien perdu de son ampleur et de sa force. C’est l’histoire d’un homme – d’un laboureur – qui perd sa bien-aimée dans des circonstances tragiques. Révolté, inconsolable, incapable de supporter ce qu’il considère comme une injustice, il s’engage dans un duel verbal contre la Mort. C’est une joute inouïe, un face-à-face d’une fabuleuse intensité, interprété par deux superbes comédiens, Hélène Firla et Michel Voïta, récemment accueillis au Châtelard en début de saison.

À travers le drame du Laboureur, c’est la condition mortelle de l’homme dans son universalité que la metteure en scène Simone Audemars met ici en jeu. Le temps d’une veillée funèbre, elle remet la mort, ce tabou de nos sociétés occidentales, au centre – au centre de la scène, au centre de la vie.

 Le Laboureur de Bohême. Dialogue avec la Mort de Johannes von Tepl, édition critique et traduction de Florence Bayard, Paris, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2013