Signez pour la liberté

petition equipe du freedom à jenine

Aidez-nous à faire avancer le combat pour la libération de l’équipe du Freedom, Le Théâtre de la Liberté,  à Jenine

Le mercredi 13 décembre 2023, l’armée israélienne a arrêté une centaine de personnes à Jénine. Parmi elles, Ahmed Tobasi et Mustafa Sheta, responsables artistique et administratif du Théâtre de la Liberté, et Jamal Abu Joas, diplômé de l’école de ce théâtre.

À 9h ce jour-là, les Israéliens ont attaqué le théâtre, détruit les bureaux et le mur qui les séparait de la maison voisine. Les soldats sont restés plusieurs heures dans ce qu’il restait des bureaux qu’ils ont tagués d’étoiles de David et qu’ils ont utilisés comme stand de tir.
Aux environs de 11h30, Ahmed Tobasi, qui revenait d’une tournée en France et habite en face du théâtre, est sorti de chez lui et a demandé aux soldats : « Pourquoi faire autant de bruit ? Vous terrifiez les enfants ».
Les soldats ont alors saisi Tobasi, l’ont frappé, lui ont ôté sa chemise, l’ont mis au sol dans le froid et la pluie. Puis ils sont entrés chez lui, ont cassé tout ce qu’ils pouvaient et ont arrêté son frère Mohammed.
Ils ont menotté les deux frères, leur ont mis un bandeau sur les yeux et les ont emmenés avec des vêtements insuffisants pour l’hiver. Ils ont relâché Mohammed dans la journée, et, le lendemain, Ahmed Tobasi qui souffre des coups reçus aux jambes et au dos.
Mustafa Sheta et Jamal Abu Joas sont toujours emprisonnés on ne sait où.

Ces arrestations font suite à l’arrestation de Bilal Saadi, Président du Théâtre de la Liberté, en prison depuis septembre 2022, sans que soient connues les raisons de son emprisonnement. Elles sont le prolongement de l’assassinat de plusieurs membres du Freedom Theatre : en novembre 2022, Mahmoud Al-Sadi, 17 ans ; en juin 2023, Sadeel Naghnaghia, 15 ans ; ces dernières semaines, Yamen Jarrar, 17 ans, Jehad Naghniyeh, 26 ans, et Mohammed Matahen, 30 ans.

Le gouvernement d’Israël conduit une politique de colonisation et d’apartheid depuis de très nombreuses années. Les scandaleux massacres perpétrés par le Hamas le 7 octobre lui ont offert une occasion rêvée pour intensifier la terreur, amplifier le nettoyage ethnique, accélérer l’accaparement des terres, et liquider toute forme de résistance à l’occupation, fût-elle culturelle et pacifique comme celle du Théâtre de la Liberté. Ce gouvernement, dirigé par les assassins d’Yitzhak Rabin et des accords d’Oslo, n’a qu’un objectif : vider la Palestine des Palestiniens et achever son annexion entamée en 67.

Nous demandons au Conseil Fédéral Suisse de tout mettre en œuvre pour que soient immédiatement libérés outre Mustafa Sheta, Jamal Abu Joas et Bilal Saadi, tous les Palestiniens détenus sans fondement légal par Israël et tous les otages détenus par le Hamas et pour que cessent la colonisation, le nettoyage ethnique et les massacres en cours à Gaza.

Premiers signataires :
Hervé Loichemol, metteur-en-scène
Mathieu Menghini, Historien et théoricien de l’action culturelle
Soary Ratsima Rasendra, fonctionnaire international
Marie-José Mondzain, philosophe
Anne Durand, comédienne
Ahmed Belbachir, comédien
Patrick Le Mauff, acteur et metteur-en-scène
Bernard Bloch, metteur en scène, comédien, auteur
Yvette Théraulaz, comédienne-chanteuse
Éric Eigenmann, professeur de dramaturgie
Claude-Bernard Pérot, comédien
Dominique Ziegler, auteur metteur en scène
René Zahnd, auteur et traducteur
Gabriel Alvarez, metteur en scène et co-directeur du théâtre du Galpon
Evelyne Castellino, metteure en scène et pédagogue
Patrick Mohr, metteur-en-scène, comédien
Gilles Lambert, scénographe
Vincent Baudriller, directeur du Théâtre de Vidy-Lausanne
Michèle Courvoisier, musicienne
Héloïse Loichemol, graphiste
Muriel Décaillet, artiste plasticienne
Palmyre A. Badinier, productrice
Emmanuel Deonna, Journaliste et critique indépendant RP – Ancien député au Grand Conseil
Eric Vautrin, dramaturge
José Michel Buhler, producteur
Nicolas Crispini, photographe et historien de la photographie
Françoise Fort, Collectif Urgence – Palestine
Valeria Bertolotto, comédienne
Noé Graff, vigneron
Mohamed Kacimi, dramaturge
Michel Faure, scénographe et metteur-en-scène
Christine Verschuur, anthropologue
Angèle Arnaud, comédienne
Marion Cruz, architecte
Rebecca Devine, directrice du festival Ôrizons
Marie-José Bofill, ex-NU/UNHCR
Christine Serdaly Morgan
Marie-Ange Barthassat

Palestine

Autres articles

  • lumières
    Nous avons bien un futur et un passé, mais le futur a la forme d’un cercle en expansion dans toutes les directions et le passé n’est pas dépassé, mais repris, répété, entouré, protégé, recombiné, réinterprété et refait.Bruno Latour
  • lumières d’ukraine
    La compagnie FOR, dans le droit fil des Lumières dont elle entend prolonger l’héritage, soutient la résistance des Ukrainiens et de tous ceux qui luttent, en Russie et ailleurs, contre les fauteurs de guerres...
  • Editorial
    Poursuivons....
  • FERNEY-VOLTAIRE
    Quelle est le lien entre l’écrivain et la ville à laquelle il a donné son nom ? Hervé Loichemol s’en explique dans un article publié sur Fabula
Lire...