LE METRO DE GAZA

D’après une œuvre de Mohamed Abusal

Texte Khawla Ibraheem | Hervé Loichemol
Mise en scène Hervé Loichemol
Collaboration artistique Mohamed Abusal | Benjamin Kraatz
Scénographie, lumière, vidéo Gilles Vuissoz
Direction technique Adnan Naghnaghiye
Interprétariat Bara’a Othman
Jeu Jeries Abu Jaber | Mariam Basha | Khawla Ibraheem | Ahmed Tobasi

Coproduction The FreedomTheatre, Jénine | Compagnie FOR, Ferney-Voltaire | Institut français de Jérusalem | L’Askéné, Lausanne
Soutiens Pro Helvetia, Le Caire | CCFD-Terre solidaire, Paris | Mairie de Ferney-Voltaire | Palestinian Performing Arts Network | Open Society Foundations, Suède

Au cours d’une résidence à Paris, Mohamed Abusal, artiste plasticien Gazaoui, a imaginé Metro a Gaza, une installation multi-supports qui donne à voir un réseau souterrain qui relierait la Bande de Gaza à la Cisjordanie.

En redessinant la carte de ce territoire de 10 km sur 40km où survivent deux millions de Palestiniens, Mohamed Abusal savait que la carte n’est pas le territoire, que le territoire ne précède pas la carte, pas toujours, que la carte au contraire précède souvent le territoire, qu’elle l’imagine, le construit, le produit – comme le montre ad nauseam l’histoire de la Palestine.

En reliant la Bande de Gaza et la Cisjordanie par une ligne aussi mince que fragile, Mohamed Abusal recomposait la cartographie, dessinait un nouveau paysage, inventait un nouvel horizon.

Hervé Loichemol a prolongé cette exploration en invitant les habitants de Gaza et de Cisjordanie à s’emparer des stations de ce métro imaginaire pour en raconter les histoires (fictions, témoignages, poésie, etc.). Les textes ainsi recueillis ont constitué la base d’une pièce de théâtre, co-écrite avec la dramaturge palestinienne Khwala Ibraheem. Portée par des interprètes palestiniens, elle sera créée au FreedomTheatre de Jénine (Cisjordanie), puis jouée une dizaine de fois en Palestine.

L’intérêt manifesté par le Festival d’Avignon a fait naître l’idée d’une tournée européenne, qui devrait passer par la France, la Suisse, la Belgique, la Suède et la Grande-Bretagne.

Interrompu par la crise sanitaire en mars 2020, le travail reprendra début 2022.